Methode

Une méthode efficace expliquée d’une manière simple

Comment s’applique-t-elle ?

Le thérapeute « Dorn »  ressent avec ces doigts le moindre déplacement des vertèbres et les remet à leur place d’origine

en pressant légèrement. Le patient est debout, couché ou assis (voir page RV).

Il « décoince » les parties concernées en pratiquant le dit « Röllele » (roulements)
il supprime des contractures musculaires en massant et en traitant les « Triggerpoints ». Un traitement dure entre 40 et 60 minutes, après lequel le patient devrait marcher d’un bon pas pendant env. 10 minutes afin que l’appareil pathologique  puisse s’adapter aux nouvelles circonstances. La plupart des patients témoignent d’une subite amélioration de leurs douleurs, cependant il est important de remarquer, que l’effet complet se manifeste qu’à partir de deux, trois jours. Jusque-là, des sensibilités de pression ou une augmentation symptomatique risquent d’apparaître.

La base principale pour une colonne vertébrale droite est un bassin horizontal, lequel dépend de deux jambes de même longueur. Selon les lois statistiques, le bassin est forcément incliné, si les jambes sont de longueur inégale. De cette manière, la colonne vertébrale se forme sur une fondation non horizontale, ce qui nécessite donc une compensation de l’inclination en haut et ce causera évidemment des douleurs et des entorses par la suite. L’apparition de douleurs dans la zone des épaules peut donc tout à fait être due à de différentes longueurs de jambes

’égalisation pour des jambes différemment longues s’effectue par le patient lui-même, faisant un simple exercice quotidien pendant deux à quatre semaines avant d’aller se coucher. De cette manière, la cause d’un bassin incliné est neutralisé, et les vertèbres déplacées peuvent être redressées durablement.
Chaque essai de correction des vertèbres déplacées, pratiqué sans avoir réparé l’inclination du bassin préalablement, s’avérerait comme cause perdue à l’avance et, tôt ou tard, des douleurs similaires réapparaîtraient de nouveau. Le corps est constitué de façon qu’il puisse être debout en nécessitant le moins d’effort possible, c’est pourquoi il compense tout de suite le déplacement des vertèbres.

Que se passe-t-il, quand une vertèbre est mal placée ?

La colonne vertébrale est composée de 24 vertèbres d’où sortent les nerfs spinaux des deux côtés. Ces nerfs relient les organes, membres et des zones entières du corps avec le cerveau et assurent ainsi la communication à l’intérieur du corps. Quand un ou plusieurs vertèbres son bloquées, déplacées ou tordues, cela peur irriter les nerfs spinaux
et ainsi déranger la communication interne du corps, des défauts de fonctionnement des organes et des extrémités peuvent surgir. En général, ces douleurs disparaissent au bout de 3 à 4 jours, à condition qu’elles aient été causées par des vertèbres mal placées.

Traitement „Triggerpoints“

Selon Travell et Simons, un „Triggerpoint“ est un petit noeud dans le tissu musculaire qui a été causé par des contractions. Au toucher, vous le trouverez en forme d’un petit pois tout au fond du muscle. Des « Triggerpoints » se trouvent dans le corps entier et peuvent être causés pour de différentes raisons, tel qu’ un surmenage chronique, une mauvaise posture, des claquages, des contusions et d’autres irritations musculaires. On distingue les « Triggerpoints » actifs et passifs ; les actifs déclenchent des douleurs et les passifs causent par contre des restrictions de mouvement.

Des « Triggerpoints » peuvent causer des douleurs de tête/nuque ainsi que de différentes douleurs d’articulation. Indirectement, un « Triggerpoint » peut de même être activé par d’autres « Triggerpoints », des maladies d’articulation et du stress émotionnel.

En appliquant le traitement manuel « Triggerpoint », on localise tout d’abord le « Triggerpoint » concerné se trouvant dans le tissu musculaire ; ensuite, on y exerce une pression statique, jusqu’ à ce que la douleur diminue remarquablement. Après la disparition complète du « Triggerpoint », les douleurs, les restrictions de mouvement et les autres symptômes, causés par le point, se dissipent. Après le traitement, il est possible qu’une douleur, comparable avec des douleurs de courbatures, surgisse ; celle-ci disparaitra cependant en un rien de temps.